De sept, il y a encore quelques semaines, le nombre de communautés de communes dans le Centre Bretagne, est passé à trois depuis le 1er janvier. Une nouvelle géographie administrative née d’une obligation législative.

Depuis le vote d’une loi portant sur la création des communautés de communes, en 1992, les règles qui régissent la coopération intercommunale n’ont cessé d’évoluer. Régime juridique, compétences ou encore territoire… Elles ont dû s’adapter aux diverses modifications de la législation. Depuis le 1er janvier dernier, elle ont encore dû s’adapter pour se conformer à une loi promulguée au mois d’août 2015 : la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la république).

Si le texte porte également sur les nouvelles compétences de la région ou encore l’amélioration de la transparence, les dispositions concernant le renforcement de l’intercommunalité se traduisent très concrètement dans le Centre Bretagne. En effet, l’article 33 a relevé le seuil minimal de constitution d’une communauté de communes en le portant de 5 000 à 15 000 habitants.

Correspondant en fait généralement au territoire des anciens cantons, cinq communautés de communes étaient concernées. Deux dans les Côtes d’Armor : Mené et Hardouinais-Mené. Trois dans le Morbihan : Baud communauté, Locminé communauté et Saint-Jean communauté.

De 43 000 à 52 000 habitants

Dans les Côtes d’Armor, les deux communautés de communes concernées vont donc rejoindre la Cidéral. Cette collectivité qui était déjà passée de 21 à 32 communes en 2014, va une nouvelle fois devoir gérer une crise de croissance avec l’arrivée d’une dizaine de nouvelles communes. Elle passe désormais la barre des 50 000 habitants qui pourrait lui permettre de devenir une communauté d’agglomération. Pour y prétendre, il faudrait encore bénéficier d’une ville-centre de plus de 15 000 habitants. C’est tout l’enjeu du projet d’un ” Grand Loudéac “.

Dans le Morbihan, un mariage à quatre avait été évoqué pendant un moment, dans la partie sud du Centre Bretagne. C’est finalement une union à trois entre les communautés de communes de Baud, de Locminé et de Saint-Jean-Brévelay qui a été actée. Dès le début du mois de janvier, un nouveau président sera élu à la tête de cette communauté de communes dont le siège sera domicilié à Locminé.

Enfin, toujours dans le Morbihan, Pontivy Communauté est la seule collectivité à voir sa population diminuer. Il y a trois ans, la communauté de communes morbihannaise était pourtant passée à 26, avec l’arrivée de deux communes costarmoricaines : Mûr-de-Bretagne et Saint-Connec. Si cette dernière a souhaité demeurer au sein de Pontivy Communauté, Mûr-de-Bretagne a, en revanche, préféré rejoindre la Cideral.carte-communes