Librairie “Rendez-vous n’importe où”

26, rue du Pont – Pontivy
02 97 07 00 48

« Puissions-nous vivre longtemps » Imbolo Mbue – Éditions Belfond

 

Au début des années 80, les terres d’un village d’Afrique de l’Ouest ont été vendues par les autorités locales à une compagnie pétrolière américaine. Mais les pipelines fuient, les puits explosent, l’eau et l’air empoisonnent les habitants, qui tombent malades et meurent les uns après les autres. Un événement va tout changer. Nous passons dans chaque chapitre d’une voix à l’autre. Sans aucun manichéisme, ce texte d’une très grande beauté nous fait vivre la situation à hauteur de regard. Tour de force réussi puisque nous sommes tour à tour Thula, l’héroïne du roman, mais surtout du village ; les enfants, qui voient sans comprendre ; Sahel, la maman, qui subit sa vie ; Juba, le petit frère opportuniste ; Yaya, la grand-mère, qui se souvient…

 

« Traverser la nuit »
Hervé Le Corre –  Éditions Rivages/Noir

 

Hervé Le Corre signe ici un pur roman noir. Il profite de ce genre pour explorer la violence du quotidien, la tristesse humaine et les brutalités dont sont victimes les femmes. Il n’en oublie pas pour autant ses thèmes de prédilection : question sociale et creusement de l’écart entre peuple et élites. L’intrigue policière n’est pas négligée, toujours aussi efficace ; les personnages, notamment Louise et Jourdan, ne sont pas relégués au second plan, attachants, perdus, on a envie de les accompagner page après page jusqu’à la fin du livre.

 

« Yellow cab »
Chabouté – Éditions Vents d’Ouest

 

Adaptation d’un livre autobiographique du réalisateur Benoît Cohen, cette bande dessinée en noir et blanc raconte l’histoire de Benoît, cinéaste français résidant à New York depuis un an, en panne d’inspiration. Il veut un job concret lui permettant de prendre le pouls de la Grosse Pomme. Benoit décide alors de devenir chauffeur de « Yellow cab » pendant un an, ce qui nourrira un scénario futur. Chabouté endosse cette histoire comme un prétexte pour une incroyable balade dans New-York. On en prend plein les yeux à chaque page. Rues, monuments, personnages, tout devient palpable dans une ambiance comme seul Chabouté peut en dessiner.

 

« La rousseur… pointée du doigt »
Charlotte Mével – Éditions Delcourt

 

Charlotte Mével est rousse. Elle a plutôt bien vécu les blagues lourdes, les regards insistants, les petits tracas du quotidien liés à sa couleur de cheveux, aussi injustes soient-ils. Mais la naissance de son fils, roux lui aussi, la rend plus sensible à la question. Pourquoi les roux fascinent-ils autant, pour le meilleur comme surtout pour le pire ? Quelle place occupent-ils dans l’Histoire ? Pourquoi est-on roux, scientifiquement ? Charlotte Mével y répond avec précision, humour et pédagogie dans cette flamboyante bande dessinée.

« Pourquoi j’ai mangé du lion »
Jean-Pascal Bernard
Éditions Les petites moustaches

 

Le commissaire Pillière est un peu perplexe devant l’affaire qu’il doit résoudre : pourquoi la grande, la belle girafe Ramona a-t-elle dévoré le lion Bouly, son voisin au zoo de Vincennes, sous le regard effaré de Sharon, sa rivale, la compagne de Bouly ? Qui est vraiment coupable ? L’intrigue, un peu loufoque, se dévoile au fur et à mesure des interrogatoires croisés de Ramona et de Sharon, les dialogues sont plein d’humour, on s’imagine presque dans un classique du cinéma policier ! Un court roman à lire seul à partir de 10 ans, ou en famille pour des moments de rigolade partagés !

« Le continent »
Raphaëlle Riol – Éditions Le Rouergue

 

En arrêt maladie suite à un burn-out, Inès va mal et tourne en rond. Elle fuit le continent pour se réfugier dans l’île. Elle y retrouvera une partie de son enfance, mais aussi l’énergie et la rage trop longtemps enfouies en elle, qui lui permettront de sortir la tête de l’eau. Elle pourra alors rejoindre à nouveau le continent, pour y reconstruire autre chose, autre part. Au long du récit, les regards se croisent, les points de vue se mêlent et confèrent à cette histoire une épaisseur singulière. On referme ce livre gonflé(e) d’une belle énergie et d’une envie d’aller de l’avant.